Accueil > Comprendre, Agir > Agriculture, OGM > Faucheurs d’OGM > Des militants anti-OGM occupent un site de Monsanto

Des militants anti-OGM occupent un site de Monsanto

lundi 23 janvier 2012, par MaTthieu

Des militants anti-OGM occupent un site de Monsanto

Midilibre.fr

23/01/2012, 08 h 39 | Mis à jour le 23/01/2012, 09 h 07

Une centaine de militants anti-OGM ont pénétré lundi à l’aube sur un site du géant américain Monsanto à Trèbes, dans l’Aude, et ont vidé des sacs de maïs OGM Monsanto 810, dont ils réclament l’interdiction.

Du maïs répandu sur le sol

Au dessus du tas de maïs répandu au sol, les militants de la Confédération paysanne et des Faucheurs volontaires ont déployé une banderole sur laquelle on pouvait lire : "zone OGM".

"On a fait une inspection citoyenne du centre de conditionnement de semences de Monsanto et on s’est rendu compte que Monsanto est en train conditionner du maïs OGM pour le vendre à ses clients, alors que le ministre nous a dit qu’il avait donné instruction aux semenciers de ne pas distribuer de semences OGM Mon 810 car le gouvernement allait l’interdire", a déclaré Jean Sabench, de la Confédération paysanne.

"On demande que le ministère de l’Agriculture prenne un arrêté immédiat interdisant le MON 810. Ils ont fait des déclarations en ce sens il y a deux mois, a-t-il rappelé, mais on ne voit rien venir".

Interdiction urgente

Le représentant de la Confédération paysanne a souligné qu’il était urgent de déclarer l’interdiction car les semis doivent débuter dans un mois. L’action surprise a été menée vers 06h30 dans un entrepôt du groupe d’agrochimie. Les protestataires ont réussi à entrer dans le site malgré la présence de quelques gendarmes postés à l’entrée.

Le moratoire sur les cultures OGM, lancé par la France en février 2008, a été récemment invalidé par la Cour européenne de justice de Luxembourg et le Conseil d’Etat. La France a par la suite annoncé son intention de décréter un nouveau moratoire.

Le gouvernement avait affirmer maintenir son opposition

Fin novembre, le chef de l’Etat avait affirmé que le gouvernement maintenait son opposition à la culture du maïs OGM Monsanto 810 sur le territoire français et qu’il avait chargé les ministres de l’Ecologie et de l’Agriculture de mettre en oeuvre l’interdiction pratique de la culture du Monsanto 810.

Le 6 janvier, une centaine d’apiculteurs avaient occupé pendant plusieurs heures un site de Monsanto à Monbéqui (Tarn-et-Garonne) pour exiger du gouvernement l’interdiction rapide du maïs OGM en France.

Après leur opération, les militants étaient rassemblés pacifiquement sous le hangar numéro 2 du site Monsanto de Trèbes, sous la surveillance de gendarmes arrivés en renfort.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?