Retour au format normal
Nous y étions

Nous sommes montés au Larzac samedi matin. Bouchon à partir du Caylar. Deux heures pour faire 5 Km.Ensuite 1h15 de marche pour ma part avec 20kg sur le dos,Kiki 10kg et les enfants leurs duvets(age 7,5 ans et 6,5 ans). Je tiens tout particulièrement à ne pas remercier toutes les personnes avec qui nous avons marché et qui n'ont jamais proposé de nous délester un peu,de même que tous les véhicules passés quasiment vides et qui n'ont pas proposé de nous emmener avec les enfants. J'en profite pour féliciter mes enfants qui ont été d'un courage exemplaire tout au long de ces 4 ou 5 km. Nous avons été étonné d'être bloqués si loin du site alors que nous avons vu de nombreux véhicules continuer à passer et pas de l'organisation !

Après 7h de trajet depuis le Gard nous sommes arrivés sur le site mal informés nous avons atterris au stand conf' site forum au lieu des stands conf'départementaux site grande scène. Après rafraîchissement des troupes, restauration ;et après avoir écouté l'excellente participation de Nicolas Duntz au Forum Chapiteau conf' nous avons planté la tente face au stand conf' Midi-pyrénées.

Nous nous sommes rapidement retrouvés dans une ambiance de quartier :échanges de services,de nos impressions sur le monde(colombiens,brésiliens,étudiants,enseignants, paysans....). Rencontre avec des copains bénévoles présents durant toute la semaine(très fatigués mais heureux). La soirée s'est poursuivie par des échanges,spectacles(toujours site forums,pas le courage d'aller de l'autre coté) et découverte des espaces enfants pour le lendemain. Dimanche la maman et les enfants ont assisté à différents spectacles et passé un bon moment au chapiteau Kurde où une super ambiance a régné constamment. Pendant ce temps, j'ai pu continuer à échanger avec les intermittents,les copains conf'Aude etc...

J'ai eu l'occasion durant une incursion sous le chapiteau Attac d'entendre un certain nombre de critiques formulées au sujet des limites de l'organisation. En ce qui me concerne,il m'est très agréable de constater que de plus en plus de mouvements et d'organisations émergent pour lutter contre la mondialisation sans discernement commencée il y a déjà longtemps.Continuons à évoluer tous et à dépasser nos limites pour le bien commun.

Marie ma copine infirmière rencontrée là haut a même soigné mes ampoules durant son tour de garde(bénévole)à l'espace santé !Elle était furieuse car la veille après avoir traduit à l'arrache avec ses potes le discours du sous-commandant Marcos, ils espéraient bien que Manu chao pourrait le lire.Mais José Bové a refusé : ce n'était pas le bon moment. Marie :c'est quand le bon moment ?

Mes nombreuses rencontres avec des + jeunes que moi m'ont prouvé à quel point le travail d'information est important en effet ils étaient nombreux à ne pas savoir ce qu'était l'AGCS !

Je ne remercie pas les teufeurs qui m'ont empêché de dormir avec leur zique à fond toute la nuit près du camping,excusez-moi avec les enfants je ne passe pas mes nuits à ne pas dormir alors que je suis là pour participer à des échanges constructifs dans la journée !

J'étais au Larzac en 1982,j'avais alors 17 ans. J'avais passé un très bon moment.

Je dois dire que durant Larzac 2003 nous avons passé deux jours inoubliables.

Que dire de cette foule impressionnante(voir inquiétante) au début,finalement si militante,pacifiste et consciensieuse. Et quelle réussite pour cette superbe manifestation ! Nous sommes repartis rassurés,en effet il se pourrait bien que nos gouvernants aient du fil à retordre pour laisser les multinationales nous dicter nos vies.

Nous sommes tous les quatre enchantés des moments que nous avons passé là haut. Merci à tous d'avoir organisé avec tant de courage un moment d'espoir si important. Depuis, tous les copains que je rencontre qui étaient la haut et que je n'avais vu sont unanimes : nous avons tous vécu un grand moment.



P.S. VOUS POUVEZ COMPTER SUR NOUS LA PROCHAINE FOIS !
louison, 14 août 2003