Retour au format normal
François Dufour et Jean-Emile Sanchez : mis en examen.

Un communiqué d’Attac

François Dufour et Jean-Emile Sanchez : mis en examen.

François Dufour, ancien porte-parole de la Confédération paysanne et vice-président d’Attac a été auditionné, le 10 septembre, par les gendarmes de Saint-James (Manche), à la suite de l’action d’arrachage de plantes transgéniques menée le 14 août dernier à Pithiviers (Loiret) par le collectif des faucheurs volontaires.

De même Jean-Emile Sanchez, actuel porte-parole de la Confédération paysanne, a été entendu par la gendarmerie de Millau (Aveyron).

Les gendarmes, en relation avec le Procureur de la République d’Orléans, leur ont signifié leur comparution devant le tribunal d’Orléans le 19 janvier 2005 à 15h00.

Une nouvelle fois, quelques militants, arbitrairement désignés, vont se retrouver devant la justice alors qu’ils n’ont fait qu’appliquer le principe de précaution et refuser que les entreprises de biotechnologie mettent les paysans, au Nord comme au Sud, en situation de dépendance vis-à-vis de la production de semences génétiquement modifiées.

Le gouvernement tente de criminaliser deux acteurs emblématiques et beaucoup d’autres anonymes du mouvement social plutôt que de répondre aux exigences du développement durable. Si messieurs Perben et Raffarin comptent nous intimider, ils se trompent lourdement.
Plus que jamais,l’action citoyenne et une solidarité sans faille seront notre réponse à la répression.

Attac appelle l’ensemble de ses adhérents et de ses membres fondateurs à se mobiliser en ce sens.

Le Bureau d’Attac,
Paris, le 14 septembre 2004

louison, 17 septembre 2004